Mythes, magie et superstition du monde végétal

La magie des plantes est une tradition séculaire remontant à l’époque de l’Égypte ancienne. Elle a été employée à de nombreuses fins, telles que la guérison, l’autonomisation, les sorts d’amour et la protection. Chaque plante a ses propres propriétés magiques et ses forces. La magie des plantes aura le résultat désiré, quelle que soit la force du lanceur, car les plantes elles-mêmes ont des niveaux élevés de propriétés magiques dans son essence intérieure. Avec ses multiples usages, la rapidité et l’efficacité de sa puissance, la magie végétale est l’un des arts les plus populaires utilisés aujourd’hui.

Magie végétale

Les sorcières ne sont pas les seules à avoir recours aux herbes et plantes pour guérir. En 2019, il est courant dans la plupart des médecines alternatives de faire appel à une variété d’herbes et de plantes pour soigner des maladies. La plupart des produits diététiques ou des compléments alimentaires utilisés aujourd’hui sont à base de plantes et herbes. Par exemple l’ eucalyptus s’emploie pour soulager un mal de gorge et le saule pour soulager une migraine.

Une méthode simple pour améliorer n’importe quel sort est de saupoudrer des herbes spécifiques dans la flamme d’une bougie pendant un rituel, cela ajoutera de la puissance aux sorts. Une autre magie réalisée avec des herbes est de laisser de petites quantités d’herbes autour de votre maison, ce rituel annulera les énergies négatives, offrira une protection, apportera le bonheur, attirera la bonne santé et apaisera. C’était une pratique courante de porter un sac de charme avec une variété d’herbes pour apporter protection ou pour attirer l’amour. Le meilleur moment pour la magie végétale comme recueillir des herbes est la nuit, en particulier sous la pleine lune. Les plantes et les herbes sont à leur pleine puissance à ces moments.

La superstition et les arbres

Jetons un coup d’œil à certains des arbres les plus vénérés parmi leurs rangs, quelques espèces communes d’arbres ou d’arbustes que vous pouvez trouver dans votre jardin.

  • Le chêne
    Dans l’Antiquité, le chêne était considéré comme un arbre particulièrement bon et sacré.
    Bien-aimés des druides et gardés dans leurs bois sacrés, ces merveilleux sentinelles étaient considérés comme ayant des qualités magiques, et pas seulement protectrices.
    On pensait que les tanins du chêne procuraient cette magie de guérison, en effet les tanins des chênes sont encore utilisés pour faire baisser la fièvre chez les herboristes d’aujourd’hui, c’est de plus un astringent puissant.

 


Les druides et leurs rites

Druide en celtique signifie « Connaître[ou trouver] le chêne »), c’est un membre de la classe savante des anciens Celtes. Ces sages fréquentaient les forêts de chênes et agissaient comme prêtres, enseignants et juges. Les premiers signalements connus des druides remontent au IIIe siècle avant notre ère.

Histoire des druides

Selon Jules César, qui est la principale source d’information sur les druides, il y avait deux groupes d’hommes en Gaule qui étaient tenus en honneur, les druides et les nobles (equites). César raconta que les druides s’occupaient des sacrifices publics et privés, et que beaucoup de jeunes hommes s’adressaient à eux pour recevoir une instruction. Ils jugent toutes les querelles publiques et privées et prononcent des peines. Si quelqu’un désobéissait à leur décret, il était interdit de sacrifice, ce qui était considéré comme le châtiment le plus grave. Un druide fut nommé chef ; à sa mort, un autre fut nommé. Si, cependant, plusieurs druides avaient le même mérite, les druides ont voté, bien qu’ils aient parfois eu recours à la violence armée. Une fois par an, les druides se réunissaient dans un lieu sacré sur le territoire des Carnutes, que l’on croyait être le centre de toute la Gaule, et tous les litiges juridiques y étaient soumis au jugement des druides.
César a également noté que les druides s’étaient abstenus de la guerre et n’avaient payé aucun tribut. Attirés par ces privilèges, beaucoup ont rejoint l’Ordre volontairement ou ont été envoyés par leur famille. Ils ont étudié les vers anciens, la philosophie naturelle, l’astronomie et les traditions des dieux, certains ayant passé jusqu’à 20 ans en formation. La doctrine principale des druides était que l’âme était immortelle et passait à la mort d’une personne à une autre.

Les rites druidiques se déroulaient dans les clairières des forêts de chêne. Les bâtiments sacrés n’ont été utilisés que plus tard, sous l’influence romaine. Les druides furent supprimés en Gaule par les Romains sous Tibère (règne en 14-37) et probablement en Grande-Bretagne un peu plus tard. En Irlande, ils ont perdu leurs fonctions sacerdotales après l’avènement du christianisme et ont survécu comme poètes, historiens et juges (filid, senchaidi et brithemain). Beaucoup d’érudits croient que les Brahmanes hindous à l’est et les druides celtes à l’ouest étaient les survivants latéraux d’un ancien sacerdoce indo-européen.

Le pouvoir occulte du gui pour les druides

Les druides savaient que le gui avait des pouvoirs magiques et des propriétés médicinales. Plus tard, la coutume s’est développée en Angleterre et aux États-Unis) embrasser sous le gui était une action que l’on croyait autrefois conduire inévitablement au mariage.


  • Inscription
Mot de passe oublié ? Veuillez entrer votre nom d’utilisateur ou adresse courriel. Vous recevrez par courriel un lien pour créer un nouveau mot de passe .
0