Bienvenue
Si le cœur pleure ce qu’il a perdu, l’âme se réjouit de ce qu’elle peut retrouver ; les grandes douleurs ont ceci de bon qu’elles vous amènent à vous redécouvrir. Survivre à la fin d’une histoire d’amour est possible.

Comme le disait une chanson, « on peut aimer à mort mais pas mourir d’amour » : une règle fondamentale à se répéter sans cesse dans sa tête au moment où le monde semble s’écrouler sur nous. C’est une douleur inexplicable qui ne peut être soignée par aucun médicament. C’est une douleur qui ne laisse aucune place à l’imagination et au désir de réagir.

Rien n’est plus faux : survivre à la fin d’une histoire d’amour est possible, il faut réagir, se retrouver et essayer de tirer le bon côté de la fin d’un amour.

Les règles pour survivre à la fin d’une histoire d’amour

Ce fantastique prince charmant a brisé votre cœur, devenant d’abord un prince fané, puis finissant par être le cavalier sans tête. L’envie est seulement de mettre son corps sous une couverture et de ne plus jamais voir un humain respirer ou parler.

Mais comment survivre avant que la fameuse « porte » ne s’ouvre (puisqu’on vient de vous en claquer une au nez) ?

Il existe des règles apparemment stupides et triviales qui doivent être suivies à la lettre :

1) Supprimez toutes les photos dans les réseaux sociaux et sur votre téléphone (j’ai dit toutes, même celle-là…) ;

2) Sors et sois sacrément génial et apparemment heureux (oui, tu as compris, donc en cas de rencontre il pensera : mince, elle s’en est remise immédiatement !)

3) Retirez-le de votre liste d’amis sur Facebook et n’essayez pas de contrôler ce qu’il fait par l’intermédiaire de ses amis (qu’il sorte avec la célèbre chaudière ou avec Miss Univers, vous n’avez plus à vous en soucier, compris ?).

4) Supprimez son numéro de téléphone (oui, je sais, vous le connaissez par cœur mais faites-le) ;

5) Avoir des amis et des amies sur lesquels on peut compter et avec lesquels on peut se défouler : le meilleur remède qui soit ;

6) Se faire courtiser (pas de taquinerie, ne confondons pas) ;

7) Faire du shopping et partir en week-end quelque part (ah, ok…vous n’avez plus d’argent).
Les flirts d’été sont moins douloureux

Survivre à une histoire d’amour déguisée en flirt estival est tout aussi douloureux : apprendre à connaître quelqu’un en vacances et continuer à se répéter « c’est juste un flirt….c’est juste un flirt » ne fera que vous faire tomber dans le piège de l’amour aigu.

À la fin des vacances, il y aura forcément un détachement de la personne en question. Êtes-vous tombée amoureuse d’un homme qui vit à Genève et vous à Lausanne ? Dans ce cas, vous auriez dû vous contenter d’un flirt d’été sans aller au fond des choses. N’en faisons pas trop : le flirt estival est amusant lorsque les deux parties n’ont pas d’implication sentimentale, lorsque tout est insouciant, léger et que l’envie de vivre « l’instant présent » est plus forte qu’un éventuel coup de foudre. Je sais, le cœur veut ce qu’il veut : mais de temps en temps, essayez de vous forcer sur ce muscle qui ne fait que des dégâts et essayez de vivre un flirt d’été sans arriver à la fin des vacances avec la fameuse question « et maintenant comment puis-je vivre sans lui/elle ? ».

Les flirts d’été peuvent-ils être effrayants ou ridicules ? Si l’on essaie d’y réfléchir, ils peuvent au contraire être une panacée tant pour se libérer l’esprit d’une éventuelle chute d’amour (et donc de la douleur) que pour le fameux « rongement des ongles ».
Des aventures estivales pour survivre à la fin d’une histoire d’amour ?

Oui, bien sûr… Pourquoi pas ? Être courtisé et se sentir désiré est l’une des milliers de façons de survivre à la fin d’une histoire d’amour.

Il est recommandé à tout le monde d’avoir une aventure estivale courte et intense lorsque l’on souffre. Il ne faut pas y voir un dépit ou, pire encore, un manque d’émotions/sentiments : mais un remède infaillible pour être esclave de l’amour qui nous a fait souffrir.

La fin d’un amour ou d’un flirt estival peut causer des dommages irréparables à notre ego et à notre façon de voir la vie future : se laisser aller à une cour droite et à une aventure élégante ne peut qu’améliorer l’estime de soi et peut conduire au désir de recommencer à vivre.
Rappelez-vous d’être merveilleux

La fin d’une histoire d’amour détruit tout, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur : après le deuil, il est nécessaire de recommencer et de se rappeler que l’on est merveilleux. Nous ne naissons pas à moitié de quelqu’un, nous naissons entiers à la recherche de quelqu’un qui puisse nous améliorer.

Faire le deuil d’un amour qui a pris fin ne devrait pas faire partie du vocabulaire de notre vie. La question est maintenant de savoir si vous pouvez survivre à un amour qui s’est terminé. Vous ne pouvez pas, mais vous devez. Comment ? Commencez par de bonnes vacances !