Fermer

Faites confiance en nos experts

Code: 277

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3033 consultations

Code: 633

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2335 consultations

Code: 367

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2945 consultations

Code: 244

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2275 consultations

Code: 312

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2063 consultations

Code: 812

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3584 consultations

Code: 844

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3637 consultations

Code: 166

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

1941 consultations

Code: 733

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2090 consultations

Code: 866

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2082 consultations

Code: 322

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3901 consultations

Code: 388

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2218 consultations

Mystérieux visages de pierre
Ce besoin qu’éprouvaient les Anciens d’élever des monuments de pierre et de terre s’exprimait parfois sous la forme de sculptures monumentales. Il y a environ 3 500 ans, en Corse, pour des raisons qui n’ont toujours pas été élucidées, les menhirs, longtemps utilisés pour marquer les tombes, furent graduellement remplacés par des sculptures représentant des visages de guerriers. Les côtes corses comptent une soixantaine de ces statues géantes, conservées seulement parce qu’elles furent renversées probablement par les envahisseurs qu’elles étaient censées représenter et utilisées pour construire des remparts où elles restèrent intactes pendant des siècles.

Plus tôt encore, au Guatemala cette fois, des artistes préhistoriques ont sculpté des colosses aux formes si rondelettes qu’aujourd’hui encore la population locale les appelle amicalement les Muchachos gordos « les gros garçons >>. On a découvert récemment que les tempes et le nombril de ces obèses sont aimantés. Les sculpteurs avaient dû constater par hasard que certaines roches présentaient en certains points un magnétisme naturel et ils travaillèrent donc la pierre pour que la roche magnétique se trouve aux endroits qu’ils considéraient sans doute comme des points d’énergie vitale. Et cela, au moins 2 000 ans avant les premières traces que les Chinois nous ont laissées de leurs expériences sur le magnétisme. Pourtant, par leurs dimensions extraordinaires, leur nombre et leur aspect sombre et taciturne, les géants de pierre de l’île de Pâques, semés au milieu des pâturages et des volcans, exercent une fascination unique sur ceux qui les contemplent. Quelque 600 statues, hautes de 1 à 20 mètres, dominent cette île qui marque l’extrémité orientale de la Polynésie, à 3 500 kilomètres environ au large des côtes déchiquetées du Chili. Lorsque les premiers Européens, des Hollandais, visitè-rent l’île le dimanche de Pâques 1722, près de la moitié de ces étranges statues, que les indigènes appellent moai, étaient debout sur les pentes volcaniqùes, regardant vers le ciel ou l’océan. La plupart des autres étaient tournées vers l’inté-rieur des terres, dressées sur des plates-formes de pierre et surmontées de couronnes cylindriques de pierre rouge, en forme de chignon — ou pukao la coiffure favorite de la population locale. Pourtant, 52 ans plus tard, lorsque le navigateur anglais James Cook jeta l’ancre à l’île de Pâques, les statues tournées vers l’intérieur avaient été renversées de leurs socles. Qui sait ? Peut-être cette île volcanique avait-elle été le théâtre d’une violente guerre civile. La nature de ce conflit est l’une des nombreuses énigmes qui entourent ces statues.

Pourquoi, par exemple, environ 80 moai gisent-ils, inachevés, dans le cratère de roches volcaniques gris-jaune d’où on les extrayait, entourés d’outils éparpillés, comme s’ils avaient été abandonnés en plein travail ?

Qui donc étaient ces sculpteurs ? Quelle signification donnaient-ils à leurs oeuvres ? Et quel sens faut-il prêter aux yeux de corail blanc et de lave rouge, découverts tout récemment, qui devaient garnir les orbites des statues ? Les savants croient généralement que l’île de Pâques fut peuplée par des Polynésiens partis vers l’est dans leurs canots, vers le xeme siècle. Selon le folklore de l’île, il y eut deux vagues d’immigration. Les « Grandes oreilles » , qui se déformaient les lobes en portant de lourds disques ornementaux, arrivèrent les premiers et commencèrent à sculpter et à dresser les premières statues, pour honorer leurs morts. Les « Petites oreilles » vinrent plus tard et se laissèrent persuader d’aider à sculpter et à polir les statues. Selon une légende, les Petites oreilles se révoltèrent et firent disparaître les Grandes oreilles dans un brasier allumé au fond d’un vaste fossé. Pourtant, les restes carbonisés que l’on a trouvés dans le fossé, datés au carbone, remontent à 1680, soit près d’un siècle avant que les statues géantes ne soient renversées. Thor Heyerdahl, l’anthropologue et aventurier norvé-gien qui a organisé une expédition archéologique à l’île de Pâques pendant les années 50, a ses propres idées, controver-sées d’ailleurs, sur les bâtisseurs de statues et le sort de leurs créations. Selon sa théorie, les premiers habitants, les Gran-des oreilles, arrivèrent non pas de Polynésie, mais du Pérou, peut-être dès le début du Ive siècle de notre ère. Une preuve, selon lui, en est que les colosses de l’île de Pâques ressem-blent à des statues anciennes découvertes en Amérique du Sud. Un deuxième indice est la profusion des idéogrammes que l’on a découverts sur l’île, sans pouvoir encore les déchiffrer, tous gravés sur des tablettes de bois dur appelées Rongo-Rongo par les habitants de l’île. Les populations polynésiennes, fait observer Heyerdahl, ne connaissaient pas l’écriture, contrairement aux Péruviens. Mais l’argument le plus important qu’il présente à l’appui de cette origine péruvienne résulte de sa propre thèse — démontrée dans son célèbre voyage à bord du radeau Kon Tiki, en 1947  selon laquelle la Polynésie a été peuplée à l’origine par des Indiens venus d’Amérique du Sud, plutôt que par des populations venues d’Asie. Quelle que soit l’origine des bâtisseurs de moai, la tâche à laquelle ils s’attelèrent dut exiger le concours de toute la population de l’île. En effet, une expérience organisée par Heyerdahl a montré qu’il fallait au moins 180 hommes pour déplacer à grand-peine une seule de ces statues. Quelle put bien être la raison d’une telle entreprise ? Les psychologues modernes nous proposent peut-être une explication. L’île de Pâques était tellement déserte, disent-ils, qu’il y avait bien peu d’animaux à chasser, et si inaccessible qu’il n’y avait pas de tribu voisine à combattre. Les Grandes oreilles auraient donc peut-être commencé à dresser leurs impressionnantes statues tout simplement pour passer le temps…


N'hesitez plus, consultez maintenant votre voyant

Code: 166

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

1941 consultations

Code: 766

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2270 consultations

Code: 812

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3584 consultations

Code: 189

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3458 consultations

Code: 821

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2434 consultations

Code: 854

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2812 consultations

Code: 622

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

1863 consultations

Code: 388

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2218 consultations

Code: 168

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2260 consultations

Code: 676

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

2736 consultations

Code: 699

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

3184 consultations

Code: 955

Appeler par SMS

0901 333 030 Fr. 2.-/min

1787 consultations

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Avis Google
close slider
  • Inscription
Mot de passe oublié ? Veuillez entrer votre nom d’utilisateur ou adresse courriel. Vous recevrez par courriel un lien pour créer un nouveau mot de passe .
Vos informations restent confidentielles
0