Vibration

La vibration est un signal presque imperceptible, mais vital pour reconnaître la flamme jumelle. Le sentiment de portage peut ne pas sembler évident au premier abord, mais on dit souvent que les flammes vivent en ressentant, lors de leurs interactions avec leur autre moitié, des vibrations plus élevées que lorsqu’elles interagissent avec n’importe qui d’autre.

Difficile à définir lors de la première rencontre ou du dîner romantique, car les circonstances variables peuvent initialement créer un autre type de relation, les vibrations serviront à faire ressortir l’autre personne comme partenaire potentiel, reléguant la relation à la phase préparatoire pendant un certain temps, mais améliorant la phase initiale, la « parfaite », capable de se solidifier au moment où les coïncidences sont acceptées comme « destin », ou liaison sur le plan énergétique.
Coïncidences

L’un des derniers signes inévitables de la rencontre avec la véritable flamme jumelle sera les « coïncidences » : des événements non immédiatement réalisables, fortuits et providentiels seront inévitables. Ils se présentent progressivement, même en dehors de la relation des Flammes, même des décennies à l’avance et, plus tard, vecoincidenze in amorengono individuer seulement avec une analyse plus ou moins profonde pour établir quand ils sont « trop coïncidences », révélant ainsi la nature réelle des événements apparemment aléatoires.

Le lien énergétique sous-jacent, capable de modifier l’ordre des choses et de faire émerger les possibilités de développement de la relation, se matérialise sous de nombreuses formes, aboutissant souvent à des événements particulièrement improbables ou à des situations improbables.

Regardez toujours la nature et la fréquence des coïncidences : si elles apparaissent trop nombreuses ou trop rapprochées, les chances que le lien spirituel soit présent sont élevées, mais pas encore suffisantes pour en être absolument certain.
Autres signaux

La présence d’autres signaux, compris par les seules parties concernées de manière plus ou moins évidente, est également possible. La possibilité de mal interpréter les indices et de se méprendre sur la véracité de l’appartenance de l’autre à sa propre unité spirituelle est élevée, mais malgré cela, il sera évident que la bonne rencontre a eu lieu. On peut essayer de résister à l’attraction des retrouvailles, on peut même décider de l’ignorer et de continuer sa vie, mais le magnétisme énergétique sera toujours là, changeant irrévocablement la vie quotidienne et aboutissant, dans la plupart des cas, à ce que les retrouvailles spirituelles se produisent quand même.

Parfois, il est possible pour des étrangers de donner un indice sur les signaux perçus, surtout s’ils sont évidents, mais normalisés par la nature personnelle.

Relations, karma et amour

L’existence d’une relation avec sa flamme jumelle est quelque chose qui requiert des exigences spécifiques, parfois même des étapes obligatoires. L’un des aspects fondamentaux pour que la relation avec la flamme jumelle se déroule sur le bon chemin est d’avoir dépassé les soi-disant « relations karmiques » : une alchimie ratée, des émotions puissantes et transportantes, dont la fin, cependant, est arrivée prématurément, avec une réalisation spirituelle empêchée par le fait de ne pas appartenir à la même âme, de partager le besoin d’une union complète.

Aussi appelées « vies antérieures », les unions énergétiques capables de générer un karma négatif doivent être interrompues, coupées et ramenées, si possible, à ne pas créer de négativité.

Le karma joue un rôle fondamental dans la création des flammes, car la négativité affrontée lors des disputes et des moments difficiles sert à purifier les esprits et à les préparer pour l’avenir, mais il est toujours possible d’avoir des événements contaminés par des apports extérieurs d’énergie négative, surtout s’ils proviennent d’une des « vies antérieures ». Attirer la positivité est impossible s’il y a une grande source de négativité, c’est pourquoi le moment de la séparation et de l’abandon est inéluctable : il faut lâcher la source négative pour lui permettre de revenir générer de la positivité et de prendre le relais pour exister.

L’amour, dans sa manifestation la plus authentique, est donc l’expression, dans ce scénario, d’une sublime syntonisation spirituelle, d’une réalisation non seulement émotionnelle et interpersonnelle, mais aussi intrapersonnelle, extrêmement intime, à laquelle peut et parfois doit correspondre la croissance individuelle.
Au moment où il y a alors la réunion « finale », l’absence de conflits et de discussions, on peut procéder à ce qu’on appelle la sublimation, la félicité au-delà du monde physique : les âmes, réunies, pourront s’élever comme un seul être, dans l’illumination finale.

Si vous poursuivez, ou êtes poursuivi, pendant la phase d’abandon, il est extrêmement important de garder à l’esprit que des mesures doivent être prises afin de passer chacune des étapes individuelles. Ne croyez jamais que le temps passé en solitaire va arranger les choses, car le processus peut réussir à faire mûrir la personne même une fois séparée de sa moitié, mais les deux parties auront besoin de nouvelles bases et de certitudes pour se réunir, avec un lien encore plus fort qu’avant.