Le signe des Lions


La santé et le physique

Signe de Feu, le signe du Lion bénéficie d’une grande force corporelle. Les Lions présentent une charpente bien proportionnée, des traits lumineux et un regard magnétique. Tous ces aspects provoquent le désir d’agir, et cela se traduit parfois par une forte tendance à la revendication. Solides émotionnellement, les Lions sont rarement atteints par des pathologies psychosomatiques. Lorsqu’ils tombent malades, c’est par excès d’activité. Épicuriens, les Lions apprécient les plaisirs de la table. Les natifs du Lion doivent surveiller leur système circulatoire ainsi que leur colonne vertébrale.


L’intelligence du Lion

Ce natif va droit dans la vie, sa confiance en sa force et en sa réussite lui permet de voir sa vie professionnelle sous un œil agréable. Sa vitalité est immense. Capable de gros efforts et sachant ce qu’il veut, il réussit dans le voie qu’il a choisi, à condition , toutefois, que le maître du signe, le Soleil, soit bien disposé dans le thème. Les Lions sont des dominateurs, ils sont destinés aux professions libérales ou artistiques. Ce natif est un passionné qui s’identifie à sa mission. Il aime occuper le centre de la scène.

La Lune en Lion

Ce natif est une personne généreuse et extravertie. Il a un ego important qui a tendance à lui causer plus de torts que de réussites. Côté cœur, Le Lion avec la Lune met un certain temps avant de se fixer. En revanche, dès qu’il trouve chaussure à son pied, il reste fidèle. Sur le plan professionnel, on retrouve le caractère de leader du Lion.

Mercure dans le Lion

Dans ce signe, Mercure offre de belles relations et si la maison IX est bien disposée, elle donnera de grandes opportunités professionnelles. Le caractère est ambitieux et déterminé. Les aptitudes pour les arts sont dominantes. Cette position accorde aussi le succès dans le commerce ou l’industrie de luxe. En maison V et dans le Lion, Mercure propulsera le natif vers la musique ou la peinture. Dans le 10 du Lion, Mercure donne, si le signe occupe la maison X, un orateur. Dans le 20 du Lion, Mercure cause des difficultés qui troublent l’existence, en rapport avec la Maison occupée par le signe. Dans la Maison VI, ce sont souvent des troubles de santé.

 


L’enfant Lion

Le petit Lion sera avant tout possessif. Les colères qu’il extériorisera montreront ses besoins profonds. L’enfant Lion a besoin de jeux vivants à l’extérieur. Il réclame beaucoup d’attention et de tendresse. Il est inutile de raisonner un petit Lion en colère. La meilleure attitude est de laisser exprimer son trop plein d’énergie.

 

Le signe des Cancers


La santé et le physique

Signe d’eau, le Cancer a tendance à paraître extérieurement très dur, alors que sous cette apparence, il est sensible et vulnérable. Les Cancériens sont avant tout lunaires. Leurs visages sont ronds, le front est bombé et le teint a tendance à être pâle. Sous l’influence de ses conditions de vie, le Cancer peut développer une grande nervosité. Il peut se sentir irrité par la moindre contrariété et semble souffrir intérieurement. Ce natif est un grand émotif, qui rougit facilement. Ses colères sont redoutées par ses proches. La santé des Cancers est de prime abord solide s’ils n’avaient cette propension que donne le tempérament lymphatique aux troubles ganglionnaires. Comme ce sont des hyperémotifs, leurs nerfs sont mis à dure épreuve et cela les conduit à des névroses importantes. Leurs squelettes sont parfois fragiles et ils peuvent souffrir d’arthrose très tôt. Pour leur santé, les Cancers doivent pratiquer la natation, parce que l’élément eau leur est favorable.


L’intelligence du Cancer

Le Cancer réussit dans les professions dans lesquelles ils n’ont pas à dominer. Ils font de très bons médecins, infirmières ou assistantes sociales. En astrologie, on divise les Cancers en 2 groupes:

  1. Les Cancers végétatifs
  2. Les Cancers nerveux

La direction professionnelle des végétatifs les conduit vers des métiers automatisés. Ce type de Cancer est calme et lent. Il accepte de se conformer aux aléas de son métier. Il tient beaucoup à entretenir d’excellentes relations avec ses collègues. Il n’a pas toujours la situation qu’il mérite du fait de sa timidité et de son manque de confiance en lui.  Les Cancers nerveux cibleront des professions plus intellectuelles et vivantes. Ils préféreront organiser eux-mêmes leur emploi du temps et se gérer d’une façon autonome. Il apprécie un style de travail encadré et maintenu dans ses fonctions. Ce natif change parfois d’emploi car il a du mal à tenir en place.

 

Les femmes Cancer

Les Cancers féminins sont douces et attachées à leur foyer. Elles trouvent un épanouissement certain entre l’éducation de leurs enfants et leur travail à l’extérieur. Les femmes Cancer sont attirées par deux types d’hommes: les hommes ayant un côté yin développé qui recherchent leurs attitudes maternelles et les hommes plus yang un peu plus durs qui exploitent leur douceur.


L’astrologie occidentale et le Cancer

Le crabe est l’emblème du 4ème signe du zodiaque, le Cancer gouverné par la Lune. Il correspond au solstice d’été où le Soleil atteint  son plus haut point septentrional. D’un côté, il marque la défaite du héros solaire, de l’autre, il traduit l’équilibre entre la progression et la régression. Dans la carte zodiacale, le Cancer règne sur la quatrième maison, celle de la domesticité. En ce sens, il traduit une concordance avec les rythmes et les cycles naturels, évoque l’instinct du refuge et de la récupération. Le signe du Cancer plane autour de la solitude nécessaire ainsi que du partage convivial et de la mémoire des ressources.  Il évoque également une féroce protection contre tout ce qui est perçu comme intrusion.

 

Parmi les natifs célèbres de Cancers, on trouve le peintre Rembrandt, le philosophe Jean-Jacques Rousseau, l’écrivain Marcel Proust et le comédien Tom Cruise.

Le signe des Gémeaux


La santé et le physique

Signes d’Air, Les Gémeaux font partie de la catégorie des nerveux. Leur physique est longiligne. Le visage est ovale et ses doigts sont minces et longs.Le menton est fin et étroit. Les yeux, généralement grands, ont le regard vif, souvent moqueur. Ils expriment une attention en éveil avec une pointe d’ironie sous-jacente. Astrologiquement, en raison de ses caractères, les organes les plus importants chez le Gémeau sont ceux de la locomotion et ceux de la relation: des bras et des jambes allongés. Éminemment mobile et rapide, le Gémeau s’extériorise volontiers par des gestes vifs et précis. Sous un autre aspect, il refuse cette nervosité et tente de la dissimuler. Il arrive qu’il contienne volontairement ses réactions, soit par principe personnel, soit par éducation. Le Gémeau possède une grande vitalité et a une très grande résistance aux épreuves physiques ou psychiques. L’influence prédominante de la planète Mercure créé un type émotif et sensible. En apparence la constitution des Gémeaux est plus fragile que robuste. Seule son intense vitalité, qui autant physique que psychologique, peut compenser ce manque de forces. Le Gémeau est sans cesse en mouvement. Dès qu’il consent à s’arrêter et à se relaxer, il récupère toute son énergie. Le Gémeau n’est pas un épicurien, il n’est pas fan de nourriture et adoptera volontiers une diététique légère. Chez le natif du Gémeau, le plexus solaire revêt une grande importance. C’est son talon d’Achille. Le Gémeau peut être sujet aux crises d’asthme ou à des poussées d’eczéma. Par ailleurs, étant un signe d’Air, les organes respiratoires sont chez ces natifs très sensibles. Un Gémeau craint les bronchites et les sinusites. Il est pour eux indispensable de pratiquer du sport ou du yoga. Une autre source de malaises pour un Gémeau réside dans l’effet psychosomatique des conflits internes. En effet, le Gémeau intériorise ses émotions, souvent par pudeur. En cas d’importante crise psychique, ce signe s’expose à des désordres nerveux et à des troubles de la psycho sensibilité. Il commencera alors par une forte et silencieuse tension nerveuse et poursuivra par une rupture de son équilibre. Etant donné ces conditions, le Gémeau a tout intérêt à éviter le tabac et tous les excitants.


L’intelligence du Gémeau

Le fait d’accueillir et d’utiliser rapidement les impressions reçues entraîne une adaptabilité hors du commun. Si le Gémeau change de profession, il ne perdra pas de temps pour se mettre au courant de son nouveau travail. Grâce à son analyse perçante, il sait exactement ce qu’il doit faire. Le courage et la persévérance que le Gémeau induit dans son travail le rend plus que performant. Les Gémeaux détestent choisir une carrière, ils adorent aller dans plusieurs directions et exercer plusieurs professions au cours de leur vie.  Sur son parcours professionnel, le Gémeau a souvent des responsabilités. Tous les métiers qui entraînent une communication avec les tiers, avec le public et le milieu médical lui conviennent. Ces choix de carrière n’impliquent pas de grands efforts physiques, appréciable pour le Gémeau qui est mince et nerveux.

 

La dualité des Gémeaux
Ce signe se définie comme double. Le signe des Gémeaux est une personnalité double, mais dominée par la raison. Le Gémeau sent en lui, plus que tout autre, la présence d’un autre moi, qui, peut fort bien l’observer en action et commenter cette dernière. De sorte que ce signe, en même temps qu’il agit, se regarde agir et se juge. Cela lui créé la facilité de se détacher du milieu ambiant pour se transporter ailleurs.


Les enfants Gémeaux

Si votre enfant naît sous le signe des Gémeaux, il sera doté d’un esprit curieux. Très tôt, il se livrera à des travaux de prise de contact du monde environnant qui occupent tant les bébés. Dès qu’il aura l’usage de la parole, il posera des questions avec une curiosité intense. Dès son plus jeune âge, l’enfant Gémeau se révélera humain, généreux, intelligent et d’esprit inventif. Il est toujours préférable d’occuper l’enfant Gémeau car il n’aime pas rester inactif. Il révélera très jeune mille talents qu’il sait très bien lui-même apprécier et développer. L’enfant Gémeau peut être difficile à comprendre. En effet, ces enfants ont une intuition très développée et cela  provoque l’étonnement de leurs parents. Ignorant les conseils, les petits Gémeaux aiment en faire à leur tête et appliquer leur propre méthode. Ils se lassent assez vite et laissent inachevé tout ce qu’il entreprennent. Le rôle des parents sera d’inculquer l’enfant la nécessité de finir ce qu’il a commencé. Ainsi, il aura en main le palliatif à son principal défaut.

Le 23 novembre 2018, la pleine lune est en Gémeaux à 6h40. Ce sera une invitation au voyage et à la découverte de l’inconnu. Cette Lune aidera les cœurs solitaires, elle favorisera les rencontres durables et mettra sur le chemin de belles personnes. Les natifs les plus sensibles à cette pleine Lune sont les Gémeaux et les Sagittaires.

La « sagesse cachée » de la cabale

Le mot « cabale » (ou « kabbale ») vient de l’hébreu qabbalah, qui signifie « la parole reçue » ou « la sagesse cachée ». Il désigne une tradition juive ésotérique qui prétend conduire à la compréhension de Dieu et des nombreux mystères de l’univers. Les origines de la cabale ne peuvent être datées avec précision, mais on pense qu’elles remontent au moins à l’époque du Christ. Tradi-tion orale durant des siècles, la cabale, sous sa forme écrite, n’est pas formée d’un seul texte complet. Il s’agit d’une collection d’écrits, généralement complémentaires, mais parfois contradictoires. Les plus importants sont le Livre de la Création, rédigé entre le ne et le vie siècle de notre ère, et le Zohar ou Livre de la Splendeur, attribué par la tradition à Siméon bar Yohai, docteur juif du Ile siècle, mais sans doute l’oeuvre d’un Espagnol du mie siècle qui vivait à Grenade, Moïse de Léon. Pour la cabale, il existe une réalité cachée qui ne peut être atteinte que par une démarche mystique et l’étude des rites. Plus concrètement, la cabale s’efforce de concilier les contradictions apparentes entre un dieu inconnaissable et un dieu qui se donne à connaître, entre un dieu bon, créateur de toute chose, et un monde où s’épanouit le mal, entre un dieu infini et éternel et un monde  sa création — si manifestement fini et condamné. La clé de voûte de la cabale est un diagramme, l’arbre de vie, composé de 10 « émanations » de Dieu et des nombreuses relations qui existent entre elles. La cabale comprend également la science des nombres, dite gématrie, qui permet toutes sortes d’interprétations occultes des Ecritures. Elément important du regain du mysticisme juif et chrétien à la Renaissance, la cabale survit aujourd’hui dans le judaïsme et, bien que déformée, dans la tradition occulte elle-même.

Consultation Magie ?

Depuis des siècles, hommes et femmes se transmettent des connaissances secrètes et croient au pouvoir des sociétés occultes. La magie a le pouvoir de connaître et de sonder les choses inaccessibles à la raison humaine. Car la magie est une grande sagesse secrète, tout comme la raison est une grande folie publique.  Paracelse (1493-1541)
La magie est la science traditionnelle des secrets de la Nature (.„). Par le moyen de cette science, l’initié est investi d’une sorte de toute-puissance relative et peut agir de façon surhumaine  c’est-à-dire d’une manière qui transcende les possibilités normales de l’homme.  Eliphas Lévi (1810-1875)

LA SOIF de comprendre et de maîtriser les forces invisibles qui animent l’univers est l’un des grands thèmes que l’on retrouve dans toute l’histoire de l’humanité. Au cours des siècles, hommes et femmes n’ont cessé de créer et de proposer de remarquables systèmes de pensée et de croyances pour expliquer et interpréter le monde à qui voulait les entendre, promettant tous d’y faire enfin régner l’ordre et de le dominer. De nos jours, trois de ces systèmes  la religion, la science et la philosophie ont gardé pignon sur rue, forts de leur respectabilité historique et de leur aptitude à s’adapter au fur et à mesure que l’homme élucide les mystères du monde naturel, affinant ses structures sociales et ses capacités intellectuelles. Seule la magie, jadis une discipline aussi rigoureuse et respectable que les trois premières, est tombée en disgrâce : tolérée comme art du spectacle dans la prestidigitation, elle est récusée comme système de pensée. Il fut pourtant une époque où la magie retenait l’attention des esprits éclairés de toute l’Europe, où les plus grands savants cultivaient attentivement et souvent en secret ses connaissances et rituels, ses traditions et doctrines. Et si nous nous refusons à croire aujourd’hui aux grands principes de la pensée magique — que l’homme n’est qu’un modèle réduit de l’ensemble du monde naturel, que toute existence est liée soit à son contraire, soit à son semblable, que la pensée intuitive peut être bien supérieure à la pensée rationnelle et qu’à toutes les époques certains hommes ont possédé des connaissances secrètes capables de mettre en branle les puissances surnaturelles, ces idées continuent pourtant de susciter un intérêt considérable dans un monde que séduit de plus en plus l’exploration parapsychologique. Bien avant les érudits magiciens de la Renaissance, on parlait déjà d’hommes investis de pouvoirs extraordinaires dans les pays de la Méditerranée orientale, d’hommes qui avaient d’ailleurs souvent maille à partir avec les religions établies. Or il se trouvait déjà dans la ville un homme du nom de Simon qui, par ses pratiques magiques, stupéfiait le peuple de Samarie. Il se disait un personnage, et tous, du plus petit au plus grand, s’attachaient à lui : « Cet homme, « disaient-ils, est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la « Grande. » Ils s’attachaient à lui, parce que depuis un assez long temps il les tenait stupéfaits par ses tours de magie. » Ainsi parle le Nouveau Testament, dans les Actes des apôtres. Selon d’autres textes des premiers chrétiens, le magicien Simon pouvait se rendre invisible, prendre la forme de personnes et d’animaux, traverser les murs de pierre, passer indemne par le feu et voler à travers les airs. La légende nous dit qu’il aurait été condamné à mort par l’empereur Néron, qu’il aurait survécu à la décapitation et qu’il serait devenu magicien à la cour impériale. L’anecdote la plus célèbre est peut-être celle de sa défaite finale : il avait provoqué saint Pierre en duel magique et allait s’envoler par une fenêtre lorsque le saint, faisant appel au pouvoir de la prière, l’envoya s’écraser au sol. On connaît peu de chose de la vie de Simon le Magicien. Certains pensent qu’il s’agit de Simon le Gnostique, chef d’une secte hérétique qui croyait que la voie du salut passe par la connaissance secrète. Comme les premiers Pères de l’Eglise détruisaient tous les textes hérétiques, on ne saura probablement jamais la vérité. Pourtant, quels que soient les liens entre Simon le Magicien et les gnostiques, ni le triomphe de saint Pierre ni la destruction des textes des gnostiques ne réussirent à faire disparaître certaines de leurs idées. Et tout comme les premiers chrétiens doivent beaucoup au judaïsme, les gnostiques ont probablement puisé à diverses croyances orientales et païennes, où la magie était monnaie courante, où les charmes et les pouvoirs mystérieux étaient des articles de foi. Par la suite, lorsque le judaïsme dut se cacher pour échapper à la persécution, il chercha un refuge spirituel dans son propre fonds de connaissances secrètes, la cabale, qui promettait à ceux qui l’étudiaient de révéler les secrets de la vie. La cabale, sûrement très inspirée par la doctrine gnostique, est considérée comme l’un des plus anciens système’ s de la pensée mystique. L’un de ses principes essentiels est que l’être humain possède un « corps spirituel » qui peut se détacher du corps mortel et s’élever à un plan supérieur. Plus au nord, en pays barbare, on trouve aussi la trace de connaissances secrètes chez les Celtes de Grande-Bretagne et d’Irlande, où les druides magiciens étaient déjà bien établis. Presque partout dans les campagnes, le sorcier du village pratiquait une forme rudimentaire de magie. En 1638 encore, un document britannique nous dit que « la Mère Nottingham était bien adroite en son temps pour les eaux… et un certain Harfield, à Pepper Alley, fait très bien pour retrouver les objets perdus. Un autre, à Coleharbour, connaît les planètes. » Parallèlement à cette magie paysanne de jeteurs de sorts, des savants se penchaient sur les anciens grimoires et les systèmes occultes. Pour eux, la magie était le moyen d’atteindre une fin extraordinaire : découvrir et maîtriser les forces surnaturelles. Certains étaient de véritables érudits qui exploraient les profondeurs inconnues de l’esprit. D’au-tres n’étaient que d’aimables charlatans. L’un d’eux fut même un saint, dont les démonstrations magiques furent qualifiées de miracles par l’Eglise. Pourtant, malgré leurs nombreuses différences, ils parlaient tous, chacun à sa manière, cette langue extraordinaire que nous appelons la magie.

Consultation Magie ?

Depuis des siècles, hommes et femmes se transmettent des connaissances secrètes et croient au pouvoir des sociétés occultes. La magie a le pouvoir de connaître et de sonder les choses inaccessibles à la raison humaine. Car la magie est une grande sagesse secrète, tout comme la raison est une grande folie publique.  Paracelse (1493-1541)
La magie est la science traditionnelle des secrets de la Nature (.„). Par le moyen de cette science, l’initié est investi d’une sorte de toute-puissance relative et peut agir de façon surhumaine  c’est-à-dire d’une manière qui transcende les possibilités normales de l’homme.  Eliphas Lévi (1810-1875)

LA SOIF de comprendre et de maîtriser les forces invisibles qui animent l’univers est l’un des grands thèmes que l’on retrouve dans toute l’histoire de l’humanité. Au cours des siècles, hommes et femmes n’ont cessé de créer et de proposer de remarquables systèmes de pensée et de croyances pour expliquer et interpréter le monde à qui voulait les entendre, promettant tous d’y faire enfin régner l’ordre et de le dominer. De nos jours, trois de ces systèmes  la religion, la science et la philosophie ont gardé pignon sur rue, forts de leur respectabilité historique et de leur aptitude à s’adapter au fur et à mesure que l’homme élucide les mystères du monde naturel, affinant ses structures sociales et ses capacités intellectuelles. Seule la magie, jadis une discipline aussi rigoureuse et respectable que les trois premières, est tombée en disgrâce : tolérée comme art du spectacle dans la prestidigitation, elle est récusée comme système de pensée. Il fut pourtant une époque où la magie retenait l’attention des esprits éclairés de toute l’Europe, où les plus grands savants cultivaient attentivement et souvent en secret ses connaissances et rituels, ses traditions et doctrines. Et si nous nous refusons à croire aujourd’hui aux grands principes de la pensée magique — que l’homme n’est qu’un modèle réduit de l’ensemble du monde naturel, que toute existence est liée soit à son contraire, soit à son semblable, que la pensée intuitive peut être bien supérieure à la pensée rationnelle et qu’à toutes les époques certains hommes ont possédé des connaissances secrètes capables de mettre en branle les puissances surnaturelles, ces idées continuent pourtant de susciter un intérêt considérable dans un monde que séduit de plus en plus l’exploration parapsychologique. Bien avant les érudits magiciens de la Renaissance, on parlait déjà d’hommes investis de pouvoirs extraordinaires dans les pays de la Méditerranée orientale, d’hommes qui avaient d’ailleurs souvent maille à partir avec les religions établies. Or il se trouvait déjà dans la ville un homme du nom de Simon qui, par ses pratiques magiques, stupéfiait le peuple de Samarie. Il se disait un personnage, et tous, du plus petit au plus grand, s’attachaient à lui : « Cet homme, « disaient-ils, est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la « Grande. » Ils s’attachaient à lui, parce que depuis un assez long temps il les tenait stupéfaits par ses tours de magie. » Ainsi parle le Nouveau Testament, dans les Actes des apôtres. Selon d’autres textes des premiers chrétiens, le magicien Simon pouvait se rendre invisible, prendre la forme de personnes et d’animaux, traverser les murs de pierre, passer indemne par le feu et voler à travers les airs. La légende nous dit qu’il aurait été condamné à mort par l’empereur Néron, qu’il aurait survécu à la décapitation et qu’il serait devenu magicien à la cour impériale. L’anecdote la plus célèbre est peut-être celle de sa défaite finale : il avait provoqué saint Pierre en duel magique et allait s’envoler par une fenêtre lorsque le saint, faisant appel au pouvoir de la prière, l’envoya s’écraser au sol. On connaît peu de chose de la vie de Simon le Magicien. Certains pensent qu’il s’agit de Simon le Gnostique, chef d’une secte hérétique qui croyait que la voie du salut passe par la connaissance secrète. Comme les premiers Pères de l’Eglise détruisaient tous les textes hérétiques, on ne saura probablement jamais la vérité. Pourtant, quels que soient les liens entre Simon le Magicien et les gnostiques, ni le triomphe de saint Pierre ni la destruction des textes des gnostiques ne réussirent à faire disparaître certaines de leurs idées. Et tout comme les premiers chrétiens doivent beaucoup au judaïsme, les gnostiques ont probablement puisé à diverses croyances orientales et païennes, où la magie était monnaie courante, où les charmes et les pouvoirs mystérieux étaient des articles de foi. Par la suite, lorsque le judaïsme dut se cacher pour échapper à la persécution, il chercha un refuge spirituel dans son propre fonds de connaissances secrètes, la cabale, qui promettait à ceux qui l’étudiaient de révéler les secrets de la vie. La cabale, sûrement très inspirée par la doctrine gnostique, est considérée comme l’un des plus anciens système’ s de la pensée mystique. L’un de ses principes essentiels est que l’être humain possède un « corps spirituel » qui peut se détacher du corps mortel et s’élever à un plan supérieur. Plus au nord, en pays barbare, on trouve aussi la trace de connaissances secrètes chez les Celtes de Grande-Bretagne et d’Irlande, où les druides magiciens étaient déjà bien établis. Presque partout dans les campagnes, le sorcier du village pratiquait une forme rudimentaire de magie. En 1638 encore, un document britannique nous dit que « la Mère Nottingham était bien adroite en son temps pour les eaux… et un certain Harfield, à Pepper Alley, fait très bien pour retrouver les objets perdus. Un autre, à Coleharbour, connaît les planètes. » Parallèlement à cette magie paysanne de jeteurs de sorts, des savants se penchaient sur les anciens grimoires et les systèmes occultes. Pour eux, la magie était le moyen d’atteindre une fin extraordinaire : découvrir et maîtriser les forces surnaturelles. Certains étaient de véritables érudits qui exploraient les profondeurs inconnues de l’esprit. D’au-tres n’étaient que d’aimables charlatans. L’un d’eux fut même un saint, dont les démonstrations magiques furent qualifiées de miracles par l’Eglise. Pourtant, malgré leurs nombreuses différences, ils parlaient tous, chacun à sa manière, cette langue extraordinaire que nous appelons la magie.

Mystérieux visages de pierre
Ce besoin qu’éprouvaient les Anciens d’élever des monuments de pierre et de terre s’exprimait parfois sous la forme de sculptures monumentales. Il y a environ 3 500 ans, en Corse, pour des raisons qui n’ont toujours pas été élucidées, les menhirs, longtemps utilisés pour marquer les tombes, furent graduellement remplacés par des sculptures représentant des visages de guerriers. Les côtes corses comptent une soixantaine de ces statues géantes, conservées seulement parce qu’elles furent renversées probablement par les envahisseurs qu’elles étaient censées représenter et utilisées pour construire des remparts où elles restèrent intactes pendant des siècles.

Plus tôt encore, au Guatemala cette fois, des artistes préhistoriques ont sculpté des colosses aux formes si rondelettes qu’aujourd’hui encore la population locale les appelle amicalement les Muchachos gordos « les gros garçons >>. On a découvert récemment que les tempes et le nombril de ces obèses sont aimantés. Les sculpteurs avaient dû constater par hasard que certaines roches présentaient en certains points un magnétisme naturel et ils travaillèrent donc la pierre pour que la roche magnétique se trouve aux endroits qu’ils considéraient sans doute comme des points d’énergie vitale. Et cela, au moins 2 000 ans avant les premières traces que les Chinois nous ont laissées de leurs expériences sur le magnétisme. Pourtant, par leurs dimensions extraordinaires, leur nombre et leur aspect sombre et taciturne, les géants de pierre de l’île de Pâques, semés au milieu des pâturages et des volcans, exercent une fascination unique sur ceux qui les contemplent. Quelque 600 statues, hautes de 1 à 20 mètres, dominent cette île qui marque l’extrémité orientale de la Polynésie, à 3 500 kilomètres environ au large des côtes déchiquetées du Chili. Lorsque les premiers Européens, des Hollandais, visitè-rent l’île le dimanche de Pâques 1722, près de la moitié de ces étranges statues, que les indigènes appellent moai, étaient debout sur les pentes volcaniqùes, regardant vers le ciel ou l’océan. La plupart des autres étaient tournées vers l’inté-rieur des terres, dressées sur des plates-formes de pierre et surmontées de couronnes cylindriques de pierre rouge, en forme de chignon — ou pukao la coiffure favorite de la population locale. Pourtant, 52 ans plus tard, lorsque le navigateur anglais James Cook jeta l’ancre à l’île de Pâques, les statues tournées vers l’intérieur avaient été renversées de leurs socles. Qui sait ? Peut-être cette île volcanique avait-elle été le théâtre d’une violente guerre civile. La nature de ce conflit est l’une des nombreuses énigmes qui entourent ces statues.

Pourquoi, par exemple, environ 80 moai gisent-ils, inachevés, dans le cratère de roches volcaniques gris-jaune d’où on les extrayait, entourés d’outils éparpillés, comme s’ils avaient été abandonnés en plein travail ?

Qui donc étaient ces sculpteurs ? Quelle signification donnaient-ils à leurs oeuvres ? Et quel sens faut-il prêter aux yeux de corail blanc et de lave rouge, découverts tout récemment, qui devaient garnir les orbites des statues ? Les savants croient généralement que l’île de Pâques fut peuplée par des Polynésiens partis vers l’est dans leurs canots, vers le xeme siècle. Selon le folklore de l’île, il y eut deux vagues d’immigration. Les « Grandes oreilles » , qui se déformaient les lobes en portant de lourds disques ornementaux, arrivèrent les premiers et commencèrent à sculpter et à dresser les premières statues, pour honorer leurs morts. Les « Petites oreilles » vinrent plus tard et se laissèrent persuader d’aider à sculpter et à polir les statues. Selon une légende, les Petites oreilles se révoltèrent et firent disparaître les Grandes oreilles dans un brasier allumé au fond d’un vaste fossé. Pourtant, les restes carbonisés que l’on a trouvés dans le fossé, datés au carbone, remontent à 1680, soit près d’un siècle avant que les statues géantes ne soient renversées. Thor Heyerdahl, l’anthropologue et aventurier norvé-gien qui a organisé une expédition archéologique à l’île de Pâques pendant les années 50, a ses propres idées, controver-sées d’ailleurs, sur les bâtisseurs de statues et le sort de leurs créations. Selon sa théorie, les premiers habitants, les Gran-des oreilles, arrivèrent non pas de Polynésie, mais du Pérou, peut-être dès le début du Ive siècle de notre ère. Une preuve, selon lui, en est que les colosses de l’île de Pâques ressem-blent à des statues anciennes découvertes en Amérique du Sud. Un deuxième indice est la profusion des idéogrammes que l’on a découverts sur l’île, sans pouvoir encore les déchiffrer, tous gravés sur des tablettes de bois dur appelées Rongo-Rongo par les habitants de l’île. Les populations polynésiennes, fait observer Heyerdahl, ne connaissaient pas l’écriture, contrairement aux Péruviens. Mais l’argument le plus important qu’il présente à l’appui de cette origine péruvienne résulte de sa propre thèse — démontrée dans son célèbre voyage à bord du radeau Kon Tiki, en 1947  selon laquelle la Polynésie a été peuplée à l’origine par des Indiens venus d’Amérique du Sud, plutôt que par des populations venues d’Asie. Quelle que soit l’origine des bâtisseurs de moai, la tâche à laquelle ils s’attelèrent dut exiger le concours de toute la population de l’île. En effet, une expérience organisée par Heyerdahl a montré qu’il fallait au moins 180 hommes pour déplacer à grand-peine une seule de ces statues. Quelle put bien être la raison d’une telle entreprise ? Les psychologues modernes nous proposent peut-être une explication. L’île de Pâques était tellement déserte, disent-ils, qu’il y avait bien peu d’animaux à chasser, et si inaccessible qu’il n’y avait pas de tribu voisine à combattre. Les Grandes oreilles auraient donc peut-être commencé à dresser leurs impressionnantes statues tout simplement pour passer le temps…

 

Lors du sommeil et, plus encore, lors des rêves, nous recevons des messages subtils. Les rêves sont des état particulièrement propices à la réception de messages qui défient le temps et l’espace. Certains rêves laissent une trace si profonde dans notre mémoire que en avons le souvenir toute notre vie.

 

Comment interpréter les rêves?

 

Nourris par l’imagination et influencés par ce que nous vivons au quotidien, les rêves sont chargés d’émotions et étrangement réels. Voici la liste de certains rêves classiques que l’on retrouve couramment et leur signification:

  1. Les rêves d’abeilles sont une prédiction de succès dans les affaires. Si l’abeille pique, cela vous averti d’une trahison.
  2. Les rêves d’aigles signalent qu’un projet souhaité depuis longtemps aboutira. L’aigle annonce une augmentation du patrimoine.
  3. Les rêves d’araignées avertissent d’un litige. Si l’on rêve que l’on est couvert de toiles d’araignées, c’est un présage favorable qui concerne le milieu professionnel.
  4. Rêver d’arbres en fleurs assure le bonheur. Si les arbres portent des fruits, le rêveur peut compter sur beaucoup d’amis fiables. Si les végétaux sont foudroyés, il y a un risque de maladie.
  5. Rêver d’arc-en-ciel demande au rêveur de s’adapter au changement. Si la courbe de l’arc-en-ciel se dirige vers la droite, la chance est au-rendez-vous.
  6. Rêver d’une bague marque le désir de voyages. Si la bague est cassée, c’est une dispute avec un proche qui est prédit.
  7. Rêver que l’on se baigne dans une eau claire exprime que le rêveur a un grand nombre d’amis. Si l’eau est trouble, le rêveur est soucieux. Si le rêve se passe dans un fleuve, cela annonce une résistance face à l’adversité, en conséquence une victoire sur les ennuis.

Les rêves prophétiques

Pour reconnaître un rêve prophétique, il faut avoir un niveau de conscience élevé. Les rêves prophétiques comportent des particularités. Ils sont en général chargés d’émotions et se répètent nuit après nuit. Selon l’expérience de Robert Nelson spécialiste des rêves prophétiques, ces songes se caractérisent par un fort choc émotif et par des détails réalistes. De plus, le rêveur a toujours l’impression d’être le spectateur de son rêve. Nelson est persuadé que beaucoup de gens font des rêves prophétiques, mais qu’ils ne s’en souviennent pas. C’est pourquoi, il est recommandé à tous les passionnés du rêve de noter les images qu’ils reçoivent la nuit. Pour cela, écrire rapidement les grandes lignes du rêve en lui donnant un titre général. Au fur et à mesure, le rêveur doit faire en sorte d’ajouter des détails, couleurs, acteurs, ambiance, messages.

« Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté sans être dans la voyance« . B. Granger

 

 

 

Certains occultistes pensent que les tarots remontent à la civilisation égyptienne. Différents groupes, tels que les bohémiens et les templiers, ont prétendu avoir inventé les tarots. Quel que soit le fondateur du tarot, il est indiscutable que les cartes existent depuis longtemps comme moyen de prédire l’avenir ou comme jeu. Le mot lui-même dérive de l’emploi de cartes à jouer. Au XIVème siècle, en Italie, elles servaient à un jeu appelé « tarocco ». Quand les français l’adoptèrent, ils gardèrent aussi le nom qui devint « tarot ».

Quand le tarot délivre ses mystères

Moyen de lire dans l’avenir, le tarot constitue un système symbolique, qui donne la clé des mystères et détient le secret de la véritable nature de l’être humain. Ceux qui sont rompus à l’emploi du tarot, tels les médiums, pensent qu’il n’y a rien concernant les êtres humains et leurs destinées qui ne puisse être révélé par ces lames. La diversité des dessins des tarots et la façon d’interpréter les tirages risque de rendre les choses difficiles à celui qui étudie la tarologie. Néanmoins, en laissant de côté les arcanes mineurs et en se concentrant seulement sur les arcanes majeurs, il est possible à un amateur de lire les cartes. En règle générale, la divination à l’aide de l’Arcane Majeur est censée révéler l’état spirituel du sujet et ses potentialités. L’Arcane Mineur donne des indications sur des réalités terre-à-terre: travail, position sociale, vie privée. Certains médiums associent les Arcanes aux quatre éléments: terre, feu, air, eau. La couleur dite des Bâtons est liée au feu, l’archétype de l’esprit pur. Les Bâtons gouvernent la croissance, le développement des potentiels, la créativité et l’inspiration.

Arcanes mineurs, les Bâtons

  • Le Roi de Bâtons: Cet arcane représente un personnage consciencieux, paternel et autoritaire. La carte synthétise une personnalité forte et honnête, toujours disponible pour son prochain.
  • La Reine de Bâtons combine la douceur de la figure maternelle et le dynamisme des Bâtons. La carte assure la protection et des relations sincères. Le domaine professionnel est favorisé grâce à l’habileté du sujet.
  • Le Cavalier de Bâtons: C’et une lame rapide qui annonce une transformation, voire un départ soudain. Les événements les plus importants concernent le champ professionnel. En présence de cartes négatives, la portée de l’action diminue. La lame signale alors une exploitation inadaptée de ses propres possibilités.
  • Le Valet de Bâtons: Arcane de mouvement, le Valet de Bâtons est associé à des voyages ou des nouvelles. Cette lame très mobile est associée à la pensée et à la communication. L’arcane conseille au consultant de la réflexion sur des idées. Le tirage de cette lame se réfère souvent à une situation d’attente.
  • Dix de Bâtons: La lame concerne en priorité le domaine professionnel. Elle indique la réussite en affaires. Des voyages à l’étranger ou une nouvelle vie sont prédits par le 10 de Bâtons. Cette lame ouvre à la croissance d’esprit et insuffle une énergie suffisante pour réaliser ses désirs les plus profonds.

« Aucune prédiction n’est immuable. Nous pouvons tous changer notre avenir et le rendre brillant ». E. De Vicente

 

Le tarot se décline à l’infini, il existe des centaines de jeux divinatoires différents. Les interprétations peuvent varier selon les formes de tarots ou les voyants. Chaque médium imprime sa marque aux lames. En outre, les interprétations sont modifiées par la disposition des cartes les unes par rapport aux autres.

 

Quelles sont les 6 premières cartes du tarot?

 

  1. Le Bateleur: Marqué par l’élément feu, le Bateleur semble parler d’élan créatif, d’énergie initiale et d’action rapide. Le Bateleur est aussi appelé le Jongleur. Sa nature versatile le situe entre l’instinct et l’intellectuel, le sublime et et le mondain. Le Bateleur symbolise l’adresse et l’éloquence. En sens inversé, il représente la fraude, la démagogie et le mensonge.
  2. La Papesse: C’est la gardienne des mystères et la conscience de l’absolu. Sa sagesse est féminine, créative et intuitive. C’est l’équilibre cyclique de la nature, mais également la magie et le don de guérisseur. La papesse, dans sa sobriété et sa féminité renferme toute une série de valeurs féminines telles la patience et la constance. Dans un tirage la Papesse à l’endroit annonce un changement possible ou un secret dévoilé. La carte inversée donne une mise en garde et un manque d’objectivité dans le jugement.
  3. L’Impératrice: Déesse-Mère et Déesse-Terre, fertile, l’Impératrice personnifie le pouvoir temporel, la stabilité et le bien-être. Dans un tirage, l’impératrice symbolise le foyer, la créativité et la prospérité. C’est la carte la plus favorable aux étudiants et aux intellectuels car elle symbolise l’étude, la science et les aptitudes à la réalisation pratique des idées. Lorsque la lame sort inversée, elle avertit de discordes familiales et d’insécurité.
  4. L’Empereur: Symbole masculin et patriarcal, l’Empereur représente le pouvoir intemporel et le succès professionnel. L’Empereur fait référence à tout ce qui est solide et destiné à durer. Dans sa dimension négative, l’Empereur décèle de la complaisance envers soi-même ou annonce un échec.
  5. Le Pape: Les tarologues l’appellent le Grand Pontife car il gère le pouvoir spirituel. Il représente l’ordre établi et la perspicacité de jugement. Le Pontife, représentant divin sur terre sert d’intermédiaire entre le Ciel et la Terre. Son don inné de compréhension des autres le désigne au rôle de conseiller. Inversé, le Pape révèle des risques de mensonges et des mauvais conseils.
  6. L’Amoureux: Cette lame symbolise l’amour et la responsabilité dans ses choix de vie. Dans sa tendance mystique, l’amoureux indique que le consultant est inspiré et possède des dons psychiques. C’est aussi la carte des choix et de l’hésitation. Le sens de la carte inversé prédit un manque de stabilité émotionnelle.

« Toute prédiction est un ressenti du futur, par empathie du présent et de son passé ». S. Zeller

 

 

L’astrologie chinoise vient de la Chine ancienne. C’est l’empereur qui définissait le calendrier chinois. Ce devoir avait une dimension spirituelle, puisqu’il lui permettait d’assurer que l’ordre de l’univers serait en harmonie avec celui de la nature. En conséquence, à chaque nouvelle année, le calendrier s’écrivait grâce à la lecture des astres, du cycle de Jupiter et celui de la Lune. Chaque éclipse était annoncée comme un moment favorable ou non pour lancer des actions. Le calendrier chinois s’appuie sur le cycle du Soleil et de la Lune. Un souffle ésotérique est inscrit dans ce calendrier.

Le signe Rat et ses qualités

Né un 28 janvier 1960 ou un 1er févier 1984, vous êtes du signe Rat. Ce signe occupe une place privilégiée dans le zodiaque. Le Rat bénéficie d’une solide personnalité avec un charme naturel bien visible. L’esprit de persuasion permet au signe du Rat d’atteindre toujours les buts qu’il s’est fixés. Le rat ne supporte pas que l’on freine ses élans. Ce signe est agoraphobe mais aime séduire lors de rencontres. L’argent est un domaine qui passionne le Rat et son sens de l’économie frise l’avarice. Le Rat est colérique car il contient beaucoup d’émotions. Le Rat doit travailler sur sa confiance en lui et en ses proches. Le Rat cohabite parfaitement avec le Dragon et le Singe. Le Rat doit éviter les signes du Buffle et du Lièvre car des conflits peuvent surgir.

Le signe du Buffle et son goût du pouvoir

Né un 15 février 1961 ou un 3 février 1973, vous êtes du signe du Buffle, signe yin. Très autoritaire, le Buffle apprécie de diriger les autres. Faire régner la justice et l’ordre font partie des préoccupations du Buffle. Grâce à son courage et son obstination le Buffle grave les échelons professionnels sans encombre. L’entourage du Buffle peut parfois souffrir de son insensibilité apparente. Intérieurement, le Buffle est tendre et protecteur avec les personnes qui l’entourent. Ce signe aime les grands espaces et s’épanouit au contact de la nature et des énergies de l’océan. Le Buffle a un caractère réactif, un peu à fleur de peau. le Buffle vit en harmonie avec le Coq, le Serpent ou le Rat. Le Singe et le Tigre sont des signes contraires qui apporteront de l’insatisfaction.

Le signe du Tigre et le courage

Né un 23 janvier 1974 ou un 28 janvier 1998, vous êtes du signe du Tigre. Cet animal est l’emblème du courage et de la vaillance. Le Tigre s’engage souvent pour des causes qui lui tiennent à cœur. A l’image du Bélier ou du Taureau, le Tigre fonce tête baissée parfois vers des catastrophes. Caractérisé par son charisme, le Tigre retient l’admiration de ses proches et de son milieu professionnel. Quelques réactions épidermiques amènent le Tigre à gérer difficilement des situations de stress. Passionné, le Tigre a du mal à canaliser ses émotions. Le Tigre s’entend à merveille avec le Cheval et le Chien. En astrologie chinoise, on conseille d’éviter le même signe que soi. Le Serpent et le Buffle sont des mauvais compagnons pour le Tigre.

 

« Astrologie, où quand les étoiles éclairent des illuminés qui éblouissent des lunatiques ». Paul Carvel

Qu’est-ce-que l’aura?L'aura des médiums

L’aura est un second corps subtil invisible qui coexiste avec le corps physique de tous les êtres vivants. L’aura joue un rôle majeur pour tous les médiums et thérapeutes. Le Bouddhisme reconnaît l’aura dans tous ces textes sacrés. Lors de transe ou de rêve, ce corps énergétique entre en action. L’aura survit après la mort et fait partie de la réincarnation à part entière. Au cœur de l’aura, toutes les informations secrètes d’un individu sont inscrites. Cela repose sur la croyance que chaque chose a une autre réalité, séparée de celle qu’elle vous présente. Selon cette thèse, il existe un autre univers, invisible et intangible. Celui-ci n’est pas moins réel, sous-jacent au monde des sens. Les animaux, les arbres, les montagnes, les pierres, les plantes, les rivières, les océans et les lacs, tout possède un esprit et par voie de conséquence une aura. Les étoiles et les planètes sont des entités vivantes qui influencent la vie sur la terre.

L’esprit scientifique et l’énergie

Pour l’esprit occidental du XIXème siècle, reconnaître l’énergie subtile est totalement absurde. La science moderne est fondée sur le thème de l’existence d’un monde physique objectif. Ce dernier livrerait ses secrets à une investigation par l’analyse et la dissection, et sur la croyance que l’homme, avec son esprit entraîné, est équipé pour découvrir l’ultime vérité. Tout existait dans un univers tridimensionnel: la matière était un agrégat de particules atomiques invisibles possédant une masse et contrôlées par des forces obéissant à des lois fixes. Tout événement devrait être lié par une causalité à un fait passé. Tout ce qui ne respectait pas ses critères ne pouvait être possiblement réel. Notre siècle a connu des découvertes qui contredisent bon nombre de notions du XIXème siècle. Au 3 dimensions de l’espace, Einstein a ajouté le temps comme quatrième paramètre et la théorie des « quanta » postule un univers multidimensionnel. La masse a été découverte comme étant une propriété de la matière au seul niveau macroscopique et même à ce degré pouvant être convertie en énergie. Au niveau microscopique, des événements sans cause apparaissent et des effets précèdent quelquefois leur cause.

Croire aux pouvoirs de l’aura

Des scientifiques soviétiques ont fait des recherches sur le thème de l’aura. Ces champs d’énergie qui émanent des organismes vivants sont en 2018 photographiés. Les mystiques et les médiums, ont, de tout temps, distingué une aura autour des corps physiques. Des photographies ont établi qu’un second corps, appelé par les scientifiques « corps bioplasmique », entoure bel et bien le corps physique de tout être vivant. Les Russes ont découvert que la lumière émise par un corps vivant peut être brillante, terne, colorée ou sombre selon l’état d’une personne. Un autre résultat inattendu de cette étude de l’aura est que le corps humain émet des lumières en des points précis qui semblent coïncider avec ceux utilisés par l’antique technique chinoise de l’acupuncture. Les acupuncteurs pensent que le corps est traversé par un système de méridiens invisibles qui portent les forces essentielle à la bonne santé du corps. La découverte que les points correspondent à des rayonnements d’énergie de l’aura semble accréditer que les acupuncteurs soigneraient le corps subtil ou astral pour guérir ou soulager le corps physique.

Les voyants et les médiums savent entrer au contact des auras et obtiennent des informations fiables qui leur permettent de guider leurs consultants et de leur donner des réponses authentiques.

 

La main donne de précieux indices sur l’analyse d’une personnalité et sur les lignes de son destin. La forme du bout de chaque doigt permet d’obtenir des indications quintessenciées à tous les chiromanciens et voyants. Ces formes sont divisées en 4 parties:

  1. Conique.
  2. Ronde.
  3. Carrée.
  4. Écrasée en forme de spatule.

 

Examen de la main en chiromancie

 

L’extrémité conique du doigt, qui se termine presque en pointe, implique une nature sensible et impulsive, attirée par l’art et la beauté. Le sujet fait en général davantage confiance à ses intuitions qu’à la voix de sa raison ou son mental.

L’extrémité arrondie du doigt dénote un esprit équilibré, qui s’adapte aux changements et est réceptif aux idées novatrices. Le sujet aborde les situations de sa vie en faisant la part des choses en ayant conscience de ses émotions.

L’extrémité carrée du doigt indique un individu aimant l’ordre et la régularité. Il s’exprime avec clarté et assurance. Le sujet recherche la sécurité et la stabilité pour ses proches et pour lui-même.

Une phalangette qui s’élargit en s’aplatissant à l’image d’une spatule trahit une personnalité indépendante, énergique et enthousiaste. Ces personnes aiment une vie pleine d’action, ils apprécient la littérature. Ce sont des êtres terre à terre qui offrent leur amitié en toute loyauté.

Les chiromanciens ont observé que certains types de phalangettes sont associées à des types de main. Par exemple, les mains « eau » comportent des phalangettes coniques, tandis que les phalangettes carrées se rencontrent le plus souvent chez les individus ayant des mains « air ». Il n’est pas rare de rencontrer divers types d’extrémités de phalangettes dans la main d’un même individu. Les voyants chiromanciens les appellent des mains mixtes, signe d’une grande versatilité, d’une facilité d’adaptation à toutes les situations. Ce type de personne a la faculté d’assumer plusieurs fonctions.

Le pouce en chiromancie

Le pouce est considéré comme la clé de la personnalité. Certains chiromanciens hindous se contentent de son étude pour analyser le caractère d’un individu. La plupart des praticiens tiennent compte de la longueur du pouce, de son emplacement et de son degré de souplesse. Le pouce traduit l’intensité de l’énergie et la force de volonté. En médecine chinoise, il est en lien avec les poumons et l’élément métal. Un pouce allongé, dépassant la naissance de l’index appelé doigt de Jupiter, indique une personnalité vigoureuse. Un pouce plus court signale un manque de confiance en soi et une certaine difficulté à concrétiser ses projets. L’interprétation du pouce dépend également de son angle d’inclinaison par rapport à la main. Un pouce bas formant un angle de 60 à 90° avec la base de l’index trahit une personnalité souple, indépendante et logique. En revanche, un pouce haut placé formant un angle de 30° au moins avec l’index appartient à une personne tendue et réservée. Le sommet du pouce est aussi important dans la synthèse de la force de caractère d’un individu. S’il est flexible et se laisse plier facilement en arrière vers la 1ère articulation, il dénote une personne sachant s’adapter et faisant preuve de générosité. Malgré tout, une trop grande souplesse du pouce dénote l’extravagance et un manque de contrôle de soi. Un pouce qui ne cède que légèrement sous la pression indique une personnalité dotée de sens pratique, dont la forte volonté est tempérée par une ouverture d’esprit. Le propriétaire d’un pouce rigide risque de se montrer entêté et de résister aux idées et expériences nouvelles. Malgré tout, c’est un être stable ayant le sens des responsabilités, sur qui ont peut toujours compter.

 

Le pendule est une technique divinatoire pratiquée par des voyants et des sourciers. Certains mystiques sont convaincus que l’oscillation imposée au pendule par les lois de la gravité, ou par celles de forces mystérieuses, peut révéler un savoir inconscient ou prédire l’avenir.

 

La giration du pendule

 

Déchiffrer les réponses d'un pendule

Tout objet pouvant bouger librement est un pendule. Il suffit de lui ajouter un poids, l’idéal étant une bague. Mais nombre de médiums préfèrent un cristal de quartz ou d’améthyste dans la mesure ou le minéral est chargé en énergies positives. Pour fabriquer un pendule, il suffit d’attacher un poids ou un anneau à une chaînette.  La longueur de celle-ci et le poids de la pierre doivent être équilibrées de façon à ce que le pendule puisse se balancer librement et qu’il soit facile à manipuler.  Les spécialistes en voyance prêtent au pendule de multiples pouvoirs. Il sert par exemple à diagnostiquer une maladie, ou à localiser une source, ou retrouver une personne disparue. Pour s’adonner à la divination par la magie du pendule, les médiums conseillent ce protocole:

  • Nettoyer le pendule avec de l’encens ou par les sons des bols chantants.
  • Établir une convention mentale avec le pendule. Visualiser le « oui » et mettre le pendule en giration. Observer le sens. Visualisez le « non » et notez le mouvement du pendule.
  • Tenir le pendule parfaitement droit et se concentrer sur la question à laquelle il est possible de répondre par oui ou par non.
  • Le pendule se met à bouger sous l’influence du magnétisme de la personne.
  • L’interprétation la plus courante veut que la rotation va dans le sens des aiguilles d’une montre, la réponse est oui, non dans le cas contraire. C’est à chacun de poser ses protocoles.
  • La personne qui essaie cette méthode pour la première fois doit prendre conscience que le moindre mouvement au sommet du fil sera amplifié par la pierre.

Les 8 autres procédés divinatoires

  1. L’aéromancie: C’est une technique qui se base sur l’observation des phénomènes atmosphériques.
  2. L’austromancie: Le voyant étudie les vents de la terre.
  3. La botanomancie: Le médium fait brûler des tiges de bruyère ou de verveine pour formuler ses prédictions.
  4. La céromancie: La divination se réalise en examinant la forme prise par des gouttes de cire fondue que le voyant laisse tomber dans l’eau.
  5. La chalcomancie: C’est l’interprétation des sons obtenus en frappant sur des récipients en cuivre.
  6. La daphnomancie: Le médium écoute le craquement de feuilles de laurier en train de brûler.
  7. L’halomancie: La prédiction s’opère en jetant du sel dans un feu.
  8. La lithomancie: C’est une observation des reflets de lumière de bougies sur des minéraux.

« L’avenir est un lieu commode pour y mettre les songes ». Anatole France

 

 

Toutes les cultures partagent depuis des milliers d’années le certitude qu’une partie de notre destin est inscrit dans nos mains. Chacune de nos paumes de mains est relié à un réseau particulier de monts, de vallées, de lignes, de symboles et de traits. En outre, les événements significatifs de notre vie s’inscrivent dans notre main au fur et à mesure de notre chemin.  Ces traces énigmatiques restent indéchiffrables pour les communs des mortels. Certains médiums et chiromanciens seraient capables de lire les lignes de la main.

 

Lignes de la main, Saturne est lié au majeur

Découvrir la chiromancie

Cet art divinatoire a peu varié au cours des siècles. Ses praticiens assurent qu’il aide à mieux connaître l’essence d’un individu, à prendre conscience de son intériorité et de ses points forts ainsi que de ses failles. Cette technique est fort utile pour affronter les aléas de la vie et à comprendre la personnalité profonde de chacun. L’analyse des lignes de la main a pour objectif principal d’aider les êtres à réfléchir sur leurs choix et leur permettre de mieux se réaliser dans tous les secteurs de leurs vies. Les chiromanciens ont l’habitude de comparer les 2 mains du consultant. Les lignes et la forme générale de la main dite « passive » reflètent la personnalité du sujet. La main dite « dominante » indique les choix qui ont été réalisés et l’avenir qui est réservé au sujet. Un médium qui lit les lignes de la main est capable de dégager des lignes de la forme de la main un éventuel mode de vie et des événements spécifiques susceptibles de se produire.

Les lignes de la main

En chiromancie, l’analyse de la personnalité se fonde sur l’aspect et la forme de la main. Il existe 4 catégories censées être en relation avec les quatre éléments: air, terre, feu, eau. Cette classification prend en compte la forme de la paume de la main et la longueur des doigts.

  1. La main Air: Elle est caractérisée par des doigts effilés et une paume carrée sillonnée de nombreuses lignes fines. Elle est le signe d’une personnalité démonstrative, affectivement stable et dotée de curiosité intellectuelle.
  2. La main Terre: Elle possède une paume carrée et ses doigts sont courts. Elle indique une personnalité sérieuse dotée de sens pratique, qui prend prend plaisir à l’activité physique. Les sujets ayant des mains Terre ont souvent des professions manuelles.
  3. La main Eau: Elle est dotée de longs doigts fuselés partant d’une paume rectangulaire finement soulignée. Cette main Eau reflète une personnalité sensible, calme et créative.
  4. La main Feu: Elle se reconnaît à ses doigts courts et à sa paume rectangulaire traversée par des lignes bien tracées. Elle dénote une personnalité énergique, créative et impulsive. Les personnes ayant les mains Feu aiment le risque et s’orientent souvent vers des professions artistiques.

« Joindre les mains, c’est bien, les ouvrir, c’est mieux. » Louis Ratisbonne

Notre FAQ vous aidera à mieux comprendre qui nous sommes et comment nous travaillons. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de réponses.

  1. Quelles questions puis-je poser ? Par déontologie nous ne répondons pas aux questions ayant trait à la santé. Toutes autres questions peuvent trouver des réponses auprès de Jeremy, Vanina ou toutes autres voyants de notre équipe.
  2. Qui écrit vos articles de blog ? Nos articles de blog sont écrits par notre équipe de voyance. C’est pour nous une bonne manière de montrer clairement notre connaissance de la voyance et du paranormal.
  3. Depuis combien de temps travaillons-nous ? Notre site internet est sur le Web depuis presque 20 ans. Remarquez que on ne dit que du bien de nous sur Internet. Notre conscience professionnelle fait que notre réputation est bonne.
  4. Quelles sont les supports utilisés ? Selon vos questions et vos besoins les Tarots de Marseille, de l’Astrologie ou de la numérologie peut être nécessaire selon l’expertise du voyant ou de la voyante que vous avez choisit !
  5. Puis-je laisser mon avis sur le site ? Par souci de discrétion pour vous nous laissons la possibilité à tous les internautes de laisser une étoile de 1 à 5 !

Ce sera, au premier abord, une union assez surprenante. Madame Taureau sera attirée et intéressée par le caractère mercurien de monsieur Gémeaux. Il sera bon qu’elle prenne le temps de la réflexion avant de s’engager dans une affaire de coeur et vers le mariage. C’est d’ailleurs son habitude. Madame Taureau ne fait rien à la légère. Elle appartient à un signe fixe et à un signe de Terre ; elle a donc une psychologie secondaire. Son partenaire, monsieur Gémeaux, léger, volubile, brillant, disert, la charmera. Pendant qu’elle réfléchira tranquillement à leur rencontre, il aura échafaudé mille et un rêves à son sujet. Il est si rapide ! Monsieur Gémeaux aimera probablement se fixer enfin parce que madame Taureau lui organisera un intérieur confortable et beau. Il aimera en elle des dispositions artistiques qu’il est tout à fait apte à comprendre. Mais, de son côté, madame Taureau devra faire beaucoup de concessions car son mari lui paraîtra léger, inconsistant, enfantin même.

Faites donc un effort, monsieur Gémeaux, pour ne pas trop choquer ni chambouler votre si belle et si tranquille madame Taureau !

Monsieur Gémeaux est un homme qui parle bien, qui est intelligent et intuitif. Mais il est un peu superficiel, aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan affectif. Madame Bélier est ambitieuse. Elle aimerait que son mari travaille bien et réussisse dans sa carrière, quelle que soit celle-ci d’ail-leurs, car madame Bélier peut faire face à toutes sortes de problèmes. Elle est très travailleuse et ne se repose jamais. Elle peut se sentir irritée en voyant que monsieur Gémeaux, son époux, au lieu de faire oeuvre utile, se prélasse en lisant quelque revue sans aucune utilité pratique. Pourtant monsieur Gémeaux est aimé de sa femme. Elle est tombée amoureuse de lui très vite, dès qu’elle a vu comme il était gai, amusant, adroit et capable de si bien parler de tout ce qu’il sait et sachant tant de choses nouvelles pour elle. Le premier problème qui se posera pour madame Bélier, c’est la durée de son amour pour monsieur Gémeaux. Elle le trouve un peu superficiel et, sur le plan sentimental, bien léger. Mais comme elle est apte à admettre le changement, comme elle sait ce qu’est la versatilité, elle va faire en sorte de s’en accommoder, si elle désire garder pour mari monsieur Gémeaux.

Monsieur Gémeaux devant madame Gémeau

Vous ferez un couple heureux certainement mais, comme madame Gémeaux, vous devrez tenter, vous aussi, de vous adapter et de faire quelques concessions : il serait trop injuste que le bonheur ne se gagne pas par quelques sacrifices ! Vous vous sentez toujours, monsieur Gémeaux, dans un état de disponibilité affective. Votre épouse aura beaucoup à faire pour vous conduire vers une relative unité et une constance à peu près normale. Pourtant il le faudra bien, si vous vous mariez. Sachez, monsieur Gémeaux, que madame Gémeaux a votre caractère et, ce qui est grave, c’est qu’elle ne se sent appartenir à personne, tout en se donnant très facilement. Elle n’ose pas refuser de se laisser conquérir. Pour vous, ce ne sera qu’un jeu de la prendre, mais une tâche assez délicate que de la garder. Ce qui vous servira, c’est sa façon de s’adapter, de se modeler sur vos goûts, de copier votre nature. Elle y réussira du premier coup comme une experte de la voyance. Vous êtes tellement semblables ! Malheureusement, si vous êtes plus fort qu’elle, plus cultivé, plus expérimenté, ou plus âgé, elle risque de disparaître en tant que personne indépendante et de n’être plus que votre reflet. C’est un écueil dont on ne perçoit la présence que lorsqu’il est trop tard. Mais c’est la seule ombre à une telle union.

L’astrologie chinoise est une discipline très sérieuse en Asie. En effet, les Chinois considèrent comme normal d’aller consulter un astrologue. Cette astrologie unique est étroitement liée à la pensée chinoise ancestrale ainsi qu’au Taoïsme. Tout comme l’astrologie occidentale, l’astrologie chinoise repose sur des calculs et des lunaisons. L’horoscope chinois sert entre autre à connaître les moments propices à la réussite. Les consultations en astrologie chinoise permettent en plus un apaisement intérieur et font accéder à une certaine sagesse.

L’astrologie chinoise et ses signes énigmatiques

L’astrologie chinoise comporte 12 signes animaliers. A l’occasion du Nouvel Chinois, un nouveau signe entre dans l’année. Pour 2018, le vendredi 16 février, c’est le Chien de Terre qui gouverne l’énergie de cette année en cours. Tous les ans, le signe change, et l’élément tous les 2 ans. C’est sous l’influence du Bouddhisme que les animaux du zodiaque chinois ont été inventés. Les écrits anciens racontent que lors d’une méditation, Bouddha a demandé aux animaux leurs concours pour réfléchir sur la nouvelle année. Douze animaux se seraient alors présentés:

  1. Le Rat. Ses couleurs sont le rouge et noir.
  2. Le Buffle. Sa couleur est le vert.
  3. Le Tigre. Ses couleurs sont l’orange, l’or et le brun.
  4. Le lièvre. Sa couleur est le blanc.
  5. Le Dragon. Ses couleurs sont le noir et le jaune.
  6. Le Serpent. Ses couleurs sont le rouge et le vert.
  7. Le Cheval. Ses couleurs sont le rouge et l’orange.
  8. La Chèvre. Sa couleur est le bleu.
  9. Le Singe: Sa couleur est le violet.
  10. Le Coq. Sa couleur est le jaune.
  11. Le Chien. Ses couleurs sont le noir et le bleu foncé.
  12. Le Cochon. Ses couleurs sont le bleu et le vert.

Comment réaliser un profil astral chinois?

Pour établir un horoscope chinois, il faut étudier l’année de naissance, le signe, le caractère yin ou yang et l’élément.

Par exemple, une personne née en 1975 à partir du 11 février sera Lièvre, de caractère yin avec le bois comme élément. Ce sont ces premiers éléments auxquels on doit s’intéresser. L’heure de naissance tient aussi son importance, c’est elle qui est le compagnon de route. Pour ceux qui ont vu le jour à 23h01 à 01h00 ont le Rat comme compagnon de route, de qualité yang  avec l’élément Métal ou Or.

Dans certains thèmes astrologiques chinois, on peut constater la présence d’un élément plusieurs fois. Le Bois en excès donne de l’irritabilité.Il s’agit de le combler par l’élément Métal en adoptant le blanc dans l’habillement. Le signe principal peut être le même que le compagnon de route.

Les années de votre signe seront positives et enrichissantes. Seuls le Coq et le Cheval ne participent pas à cette règle. Les années du signe opposé au vôtre seront délicates.